Michael Mantha’s News from the Park for 181214

I know I’m not alone in saying how happy I am that the Holiday Season is upon us. Mind you, with all of the events, activities and Christmas parades which I love to attend each year, I feel extremely fortunate that getting into the holiday spirt usually comes pretty early and easy for me. As well, having to spend so much time down in Toronto week after week, I can’t help but smile when I think how fortunate we are to be Northerners. In my mind, the natural beauty of our shorelines, rolling hills, towering trees dusted with snow, the crashing waves on Lakes Superior and Huron is truly unparalleled. All we have to do is take time to focus each day on all we have here in Algoma-Manitoulin.

Don’t get me wrong, though, we all know that life has not been all peaches and cream for Ontarians. At the risk of repeating myself in this column, upon returning to Queen’s Park after the election I did say this was going to be one heck of a ride. Premier Ford and his Conservatives have zealously proven out this prediction. In fact, some might argue that the atmosphere in terms of respect, integrity, transparency and even human compassion and kindness in the Legislature has truly been spiraling downward.

Now that the Legislature has risen for a few weeks, this would be a good time perhaps to take stock of the way matters currently sit.

Looking at the results of the last election, the voters of Ontario made it pretty clear that, after having fifteen years under successive Liberal governments, the Liberals just couldn’t get the job done. What was the Liberal legacy? They privatized and sold off of Hydro One, created the hallway medicine crisis with cuts and made life more expensive for everyone. Under the Liberals we witnessed the gas plant scandals among others which clearly proved that they were always only looking out for themselves.

So now let’s look at where Doug Ford has taken us in the last six months. Ford and his friends love to use bumper sticker catch phrases. While they may be catchy, that doesn’t make them true. There is no doubt that Doug Ford has made things worse for most Ontarians.

The Conservatives have an agenda chock-full of cuts and privatization, many of which they either didn’t campaign on while others they even promised not to do. Take for example moving three watchdog offices for the environment, children and youth and Francophone services under the umbrella of the Ontario Ombudsman. This will water down their effectiveness and turn them from a proactive advocate to a reactive service, only there to fix issues after the damage is done. The Conservatives even dumped plans for establishing a true Francophone university. I can’t help but say, however, it’s the child and youth advocate changes that are especially disturbing. Who will be there to look out for this most vulnerable segment of our society?

Doug Ford is committed to privatizing our health care system. Conservatives continue to drastically underfund our community hospitals. This means that Ontarians will see more cuts to front line health care workers and experience even longer wait times. It is important to note as well that Northerners access to specialists and treatments are significantly lower than patients in similar situations living in Southern Ontario. Ford even refuses to pay for expensive cancer treatment medication that is free if a patient is in a hospital bed costing thousands of dollars each week, but if the patient stays in the comfort of their own home at no expense to the Province, the medication is not covered.

The Ford Conservatives disaffectedly ended the highly successful guaranteed income pilot project a year early and halved the already meager increases to those who rely upon social assistance such as Ontario Disability and Ontario Works. And by matching provincial and federal disability qualifications, he is making it even harder for people who are not able to work to qualify for support.

Working Ontarians finally had some hope in the future with a $14 minimum wage which was scheduled to rise to $15 January 1st, that is until the Conservatives squashed that increase. And to add insult to injury, the Conservatives repealed recently improved and much needed employment legislation such as reasonable vacation time and guaranteed paid sick days among other improvements.

Ontarians are now witnessing a new style of government. Doug Ford’s priorities favour back-room deals for his insider friends – and you pay the price for it. He believes in cuts and privatization – and you pay the price for that too. His revengeful plots against his political enemies are unabashedly apparent as are his personal attacks. He divides Ontario instead of uniting us.

Imagine what would happen if we put people at the heart of every decision our government makes. We could give people hope. It would even unite the province. A government that reflects compassion and genuine care can help more people build a great life, right here in Ontario.

The people of Ontario deserve better.

As the holiday is quickly coming upon us, I leave you with the words of the late Jack Layton as my Christmas wish to you.

“My friends, love is better than anger. Hope is better than fear. Optimism is better than despair. So let us be loving, hopeful and optimistic. And we’ll change the world.”

As always, please feel free to contact my office about these issues, or any other provincial matters. You can reach my constituency office by email at mmantha-co@ndp.on.ca or by phone at 705-461-9710 or Toll free 1-800-831-1899.

Michael Mantha MPP/député

Algoma-Manitoulin


Je sais que je ne suis pas le seul qui est heureux que la période des Fêtes soit à nos portes. Avec tous les événements, les activités et les défilés de Noël auxquels je participe chaque année, je me sens extrêmement chanceux de pouvoir célébrer autant et si bien. De plus, comme je suis obligé de passer tant de temps à Toronto, semaine après semaine, je ne peux pas m’empêcher de sourire quand je pense que nous habitons dans le Nord. Pour moi, la beauté naturelle de nos rivages, de nos collines ondulées, de nos arbres énormes recouverts de neige et des vagues qui se brisent sur les lac Supérieur et Huron sont vraiment incomparables. Il faut prendre le temps de nous concentrer chaque jour sur ce que nous avons ici, à Algoma-Manitoulin.

Cependant, ne vous méprenez pas, nous savons tous que la vie n’a pas été le plus faciles pour les Ontariens et Ontariennes. Au risque de me répéter, à mon retour à Queen’s Park après les élections, j’ai bien dit que cela allait être un voyage intéressant. Le Premier ministre Ford et ses Conservateurs ont rapidement donné raison pour mes sentiments. En fait, certains pourraient dire que le respect, l’intégrité, la transparence et même la compassion et la camaraderie ici à la législature ont presque disparu.

Maintenant que l’Assemblée est en pause, le moment serait peut-être bien choisi pour faire le point sur la situation actuelle.

En examinant les résultats de la dernière élection, les électeurs de l’Ontario ont clairement indiqué qu’après 15 ans de gouvernements successifs, les libéraux n’avaient tout simplement plus leur place au pouvoir. Quel a été l’héritage libéral? Ils ont vendu Hydro One, créé la crise de la « médecine de couloir » avec les coupures et rendu la vie plus chère pour tout le monde. Sous le règne des libéraux, nous avons assisté à des scandales impliquant entre autres des usines à gaz, confirmant qu’ils ne se souciaient que d’eux-mêmes et de leurs amis.

Voyons maintenant où Doug Ford nous a conduits au cours des six derniers mois. Ford et ses amis adorent utiliser des slogans qui nous rappellent des autocollants à pare-chocs. Même s’ils sont accrocheurs, cela ne les rend pas autant plus vrais. Il ne fait pas aucun doute que Doug Ford a aggravé la situation pour la plupart des Ontariens et Ontariennes.

Les conservateurs ont prévu beaucoup de coupes et de nouvelles privatisations. Poudrant, ils n’ont pas fait campagne là-dessus et ont même promis de ne pas en faire. Prenons, par exemple, le déplacement de trois bureaux indépendants, de surveillance de l’environnement, des enfants et des jeunes et des services en français, allant maintenant sous l’égide de l’Ombudsman de l’Ontario. Cette décision va affaiblir leur efficacité et les fera passer de défenseurs proactifs à services réactifs. Ils seront uniquement là pour régler les problèmes une fois les dommages sont déjà causés. Les conservateurs ont aussi rejeté l’idée de la création d’une véritable université francophone après avoir promis le contraire. Mais le plus troublant selon moi sont les changements au bureau de l’intervenant en faveur des enfants. Qui sera là pour surveiller le segment le plus vulnérable de notre société?

Doug Ford s’est engagé à privatiser notre système de santé. Les conservateurs continuent de sous-financer considérablement nos hôpitaux. Cela signifie que les Ontariennes et Ontariens verront encore plus de compressions dans le personnel de santé de première ligne et que les temps d’attente seront encore plus longs. Il est également important de noter que pour les résidents du Nord l’accès aux spécialistes et aux traitements est nettement inférieur à celui des patients dans des situations similaires vivant dans le sud de l’Ontario. Ford refuse même de payer pour des médicaments onéreux contre le cancer, qui sont gratuits si un patient est dans un lit d’hôpital coûtant des milliers de dollars chaque semaine, mais non couverts si le patient reste dans le confort de son foyer sans aucune dépense pour la province.

Les Conservateurs de Ford ont mis fin au projet pilote sur le revenu garanti avant même son échéance et ont réduit de moitié les augmentations déjà maigres accordées à ceux qui dépendent de l’aide sociale, tels que le programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH) et Ontario au travail. Et en faisant correspondre les qualifications d’invalidité provinciales et fédérales, il rend la tâche encore plus difficile aux personnes qui ne sont pas en mesure de travailler à se qualifier pour un soutien.

Les Ontariennes et les Ontariens qui travaillaient voyaient enfin une lumière d’espoir avec un salaire minimum de 14 $ qui devait atteindre 15 $ le 1er janvier, jusqu’à ce que les Conservateurs annulent cette augmentation. Et pour couronner le tout, les conservateurs ont abrogé une nouvelle refonte de la loi sur le travail, qui ajoutait entre autres une durée de vacances raisonnables et des congés de maladie garantis.

Les Ontariens et les Ontariennes assistent maintenant à un nouveau style de gouvernement. Les priorités de Doug Ford privilégient les ententes en cachette pour ses amis proches – et nous en payons tous le prix. Il ne jure pas que par les coupures et la privatisation – et nous en payons le prix aussi. Ses complots de vengeance contre ses ennemis politiques sont évidents, tout comme ses attaques personnelles. Il divise l’Ontario au lieu de nous unir.

Imaginez ce que nous pourrions accomplir si nous mettions les gens au cœur de chaque décision. Nous pourrions donner aux gens de l’espoir. Cela unirait la province. Un gouvernement qui fait preuve de compassion et de solidarité sincère peut aider un plus grand nombre de personnes à se bâtir une belle vie, ici même en Ontario.

Les Ontariens méritent mieux.

Comme les vacances approchent à grands pas, je vous laisse avec les paroles du regretté Jack Layton.

« Mes amis, l’amour est cent fois meilleur que la haine. L’espoir est meilleur que la peur. L’optimisme est meilleur que le désespoir. Alors aimons, gardons espoir et restons optimistes. Et nous changerons le monde. »

Comme toujours, n’hésitez pas à contacter mon bureau à propos de cette chronique ou de toute autre question d’enjeux provincial. Vous pouvez joindre mon bureau de circonscription par courriel à mmantha-co@ndp.on.ca ou par téléphone au 705-461-9710 ou sans frais au 1-800-831-1899.

 

Michael Mantha, député

Algoma-Manitoulin

This entry was posted in Columns, Michael Mantha's News From The Park. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *