Carol Hughes’ column – Turning the page on 2020

As we turn the page on 2020, we look with anticipation to a new year with the hope that any surprises we encounter in the coming months will be considered good or welcome.  It’s natural as the calendar turns to look back and reflect on the year that is closing out, but some will be just as happy to forget it.  2020 revealed many things, and while there have been dark or disparaging moments. It’s worth remembering there were a lot of instances where we rose to the occasion and showed our best selves.

It’s difficult to imagine that anyone could have predicted the kind of year we experienced.  While the threat of a pandemic breaking out at any time was understood in a theoretical way, most of us were surprised when Covid-19 spread around the globe so quickly.  Once that happened, we were forced to reckon with how unprepared we were to deal with a sudden threat.  As we work our way through the pandemic and allow ourselves to hope we are on the cusp of its closure, we now understand the value of better preparing for future shocks.

We also learned that we can still rise to the occasion and often show our best as challenges mount.  That said, being asked to physically isolate wasn’t as easy as it may sound and runs counter to most people’s inclination during an emergency.  Consider how it’s not so difficult to gather an army of volunteers when events like flooding threaten a community.  With Covid, there was no group dynamic equivalent so the sense of community and camaraderie that exercises like sandbag brigades can develop was harder to come by.  Even so, most of us followed protocols and we mostly flattened the first curve and are now working on the second wave.

Businesses and individuals made solid contributions by producing the materials we lacked or were in short supply early in the year.  Within a few short weeks we had all learned a new acronym, PPE, and people were creating Personal Protective Equipment in all manner of ways.  From home-based 3D printers to sewing machines and needles, masks and other PPE components were being produced in homes across the country.  Businesses joined in as well, turning production lines to PPE and much-needed hand sanitizer with impressive and swift results.

While there are many who deserve our praise and thanks, the pandemic proved the value of those who perform unsung jobs in our communities.  It’s understood that we already appreciated the importance of health care providers, this event only reinforced that.  What was nice to see was how those accolades extended to others who also perform critical jobs in our communities.   A couple of good examples are grocery store workers and delivery drivers who saw their efforts appreciated and publicly acknowledged as we came to better understand who we rely upon in ways we don’t always consider.

It’s true, the pandemic presented many unique situations we couldn’t have imagined scant months before.  Among the most unfortunate was the way that hospitals and long-term care facilities couldn’t allow families to attend to sick, and even dying, loved ones.  These represented moments of unimaginable sacrifice that must be acknowledged as we recount the year and are among the most compelling reasons to ensure we are better prepared for the next foreseeable emergency we will face.

With any luck, we will see the end of the pandemic in 2021.  As vaccines and treatments become more readily available, it is not unreasonable to hope that next year’s holiday season will be one in which we can come together, celebrate our achievements, remember those who aren’t with us, and share our hopes for an even better year to follow.

Happy New Year!

On tourne la page sur 2020

Alors que nous tournons la page sur 2020, nous attendons avec impatience la nouvelle année dans l’espoir que les surprises qu’elle nous réservera au cours des prochains mois seront bonnes ou bienvenues. Il est naturel à l’aube d’une nouvelle année, de regarder derrière et de réfléchir à l’année qui prend fin, quoique cette fois-ci certains d’entre nous seront juste heureux de l’oublier. L’année 2020 a révélé de nombreuses choses, et même si certains moments ont été sombres ou désobligeants, il ne faut pas oublier les nombreuses fois où nous avons été à la hauteur et avons montré le meilleur de nous-mêmes.

Qui aurait imaginé que nous allions vivre une année comme celle-là. Même si l’on sait en théorie que la menace d’une pandémie plane toujours, la plupart d’entre nous avons été surpris de la rapidité avec laquelle la pandémie de Covid-19 s’est propagée partout sur la planète. Après coup, il nous a bien fallu reconnaître que nous étions mal préparés pour faire face à une menace aussi soudaine. Maintenant que nous avançons dans la pandémie et que nous nous permettons d’espérer sa fin prochaine, nous comprenons combien il est important de mieux nous préparer pour les chocs qui nous attendent dans l’avenir.

Nous avons également appris que nous pouvons encore nous montrer à la hauteur et donner souvent le meilleur de nous-mêmes lorsque les défis se multiplient. Ceci dit, nous isoler physiquement n’a pas été aussi facile qu’on aurait pu le croire, car cela va tout à fait à l’encontre de ce que la plupart des gens sont tentés de faire en situation d’urgence. Voyez seulement avec quelle facilité on peut réunir une armée de bénévoles lorsqu’une inondation menace une communauté. Avec la Covid, il n’y a pas eu de dynamique de groupe équivalente, donc ce n’était pas évident de développer l’esprit communautaire et de camaraderie que l’on retrouve chez les bénévoles qui dressent ensemble des barrages de sacs de sable lors d’une inondation. Néanmoins, la plupart d’entre nous avons respecté les protocoles et avons presque aplati la première courbe. Nous nous attaquons maintenant à la deuxième vague.

Les entreprises et certains particuliers ont apporté des contributions solides en produisant le matériel qui manquait ou dont les stocks étaient insuffisants au début de l’année. En quelques semaines, nous avions tous appris un nouvel acronyme, EPI, et les gens ont commencé à créer leur équipement de protection individuelle de diverses manières. Utilisant leur propre imprimante 3D ou leur machine à coudre et leurs aiguilles, ils ont fabriqué chez eux des masques et d’autres pièces d’EPI partout au pays. Les entreprises ont également mis l’épaule à la roue, modifiant leurs lignes de production pour fabriquer de l’EPI et du désinfectant pour les mains dont nous avions un besoin pressant, avec des résultats impressionnants et rapides.

Même si de nombreuses personnes méritent nos éloges et nos remerciements, la pandémie a prouvé la valeur de ceux qui exercent des métiers méconnus dans nos communautés. Il est entendu que nous reconnaissions déjà l’importance des travailleurs de la santé, mais la pandémie a renforcé chez nous cette reconnaissance. Ce qui est beau, c’est qu’on a également reconnu les contributions d’autres personnes qui font un travail d’une importance cruciale dans nos communautés. Je parle des travailleurs dans les épiceries et des préposés à la livraison dont les efforts ont été appréciés et publiquement reconnus, car nous en sommes venus à mieux comprendre de qui nous dépendons de manières que nous n’envisageons pas toujours.

C’est vrai, la pandémie a présenté de nombreuses situations uniques que nous n’aurions pu imaginer quelques mois auparavant. Parmi les plus malheureuses, il y a eu le fait que les hôpitaux et les installations de soins de longue durée n’ont pu permettre aux familles de s’occuper de leurs proches, malades, parfois même mourants. Ce sont là des sacrifices inimaginables qui doivent être reconnus au moment du bilan de l’année et qui sont parmi les principales raisons qui nous commandent de nous assurer d’être mieux préparés à la prochaine situation d’urgence prévisible à laquelle nous serons confrontés.

Avec un peu de chance, nous verrons la fin de la pandémie en 2021. À mesure que les vaccins et les traitements deviennent plus disponibles, il y a lieu d’espérer que l’an prochain, au temps des fêtes, nous pourrons nous rassembler, célébrer nos réalisations, nous rappeler nos chers disparus et partager nos espoirs pour une meilleure nouvelle année à venir.

Bonne année!

This entry was posted in Carol Hughes' Column, Columns. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *